La sélection

>>> Votez pour cet ouvrage

La sélection 2021

Dans mon village.jpg
Dans mon village.jpg

DANS MON VILLAGE ON MANGEAIT DES CHATS

Scénario : Philippe PELAEZ Dessin : PORCEL

Certains sont marqués, dès le plus jeune âge, et leur vie ne sera pas un long fleuve tranquille, bien au contraire. C'est le cas de Jacques, jeune adolescent en mal de repères entre un père chauffeur routier, alcoolique et violent à son retour de tournée,  et sa mère aux mœurs plus que légères qui arrondit ses fins mois et tue son ennui par quelques passes.

Le seul rayon de soleil de Jacques, c'est Lily, sa petite sœur.

Dans cette petite bourgade du Sud-Ouest du début des années 70, un homme fort en gueule, Maire et boucher du village, fait fortune avec sa spécialité, son pâté recette à l'ancienne.

Vous l'aurez compris avec le titre de cet album, l’ingrédient principal de cette succulente recette, c'est du chat.

Jacques aura le malheur de découvrir le secret de Charon le boucher. A partir de cet instant la spirale infernale est enclenchée qui amènera Jacques à passer plusieurs années dans un centre d'éducation surveillée. C'est l'apprentissage de la délinquance, sa reconnaissance de chef de bande puis le grand banditisme, la suite logique de son parcours.

Philippe Pelaez nous offre une histoire digne des plus grands romans noirs du genre. Dès les premières pages on comprend que le parcours de Jacques sera semé d’embûches et qu'il n'y aura pas de  rédemption possible. Malgré une intelligence au-dessus de la moyenne, il est un enfant du caniveau et ses rêves d’ascension dans le milieu de la nuit toulousaine causeront sa perte.

Le dessin très charbonneux de F.J.Porcel renforce la noirceur de l'histoire et nous immerge dans ces années 70, le tout servi par des dialogues taillés à la serpe, dignes des meilleures répliques du Maître en la matière, M. Michel Audiard.

Je ne peux m’empêcher d'en partager une avec vous, il s'agit de la description de Charon le boucher.

Ceux qui ne l'aimaient pas l’appelaient « Charon la Charogne »

Et ceux qui l'aimaient bien l’appelaient aussi « Charon la Charogne »

C'est vous dire s'il était aimé.

Tout est dit.

Fabrice

 

 

 

Les Bulles de Vienne

La librairie Les Bulles de Vienne fut créée en novembre 2003 au 11 rue du Collège à Vienne (38200), par Fabrice Matron. En 2010 Thomas rejoindra la librairie, d'abord en job d'été, puis en alternance, il restera parmi nous une fois sa formation terminée. Après avoir essayé de pousser les murs de la rue du Collège, un constat s'impose: il faut s'agrandir.

Ce sera chose faite en janvier 2014 avec le déménagement au 79 rue Marchande, En 2019 Cyril rejoindra l'équipe pour nous aider dans notre communication. Il aura la lourde tâche de basculer du 3615 Les Bulles de Vienne aux outils de communication du XXI ème siècle.


Pourquoi être libraire de BD ?

Il paraît que la quarantaine est souvent synonyme de crise et de remise en question chez les hommes, et apparemment je n'ai pas pu échapper au syndrôme. On se pose et on se questionne sur son parcours et sur ses rêves d'enfants. Qu'est ce que je voulais faire ?

J'aurais aimé être pilote de F1, Pirate, Détective privé, Astronaute, Aventurier au fin fond de la Palombie, Shérif, Chercheur d'or, Musicien.
Difficile d'être tout cela à la fois, je serai Libraire de BD et je pourrai vivre par procuration toutes ces aventures grâce à des auteurs de génie.
Depuis je suis tout ce que j'ai rêvé d'être et bien plus encore, je suis un Sérial Killer, une Femme au Foyer, un réfugié, le Salopard de l'histoire, un Troll ou même un Curé.

Mais je suis surtout libraire de BD et je mesure la chance que j'ai de vivre de ma passion et d’échanger quotidiennement avec vous qui  m’apportez tant. Cette librairie vous appartient autant qu'à moi, c'est notre lieu commun.

en savoir +

Votez pour votre favori Nos chroniques Contact